Messe de Machaut

La messe de Guillaume de Machaut

            La messe de Guillaume de Machaut est probablement l’oeuvre médiévale la plus connue, c’est en effet la première messe polyphonique dont nous connaissons l’auteur. Elle porte à la fois le sceau d’une époque, le XIVe siècle, et celui d’un homme musicien, poète, diplomate et chanoine, l’une des plus intéressantes personnalités de son temps. Au moment où le style gothique flamboyant réalise pleinement ses aspirations à l’universalité, Guillaume de Machaut, « terrestre dieu d’harmonie » comme le qualifiaient ses contemporains, exprime un art qui s’affranchit du poids des traditions locales.

            Dans l’histoire de la musique, le XIVe siècle fut un moment intense où se côtoyèrent des courants esthétiques très différents, et parfois même contradictoires. Le siècle s’ouvrit sur les injonctions du pape Jean XXII condamnant l’art nouveau et rappelant l’autorité de la tradition et sa nécessité, ce qui n’empêcha pas les chantres de continuer à créer un langage aux règles de plus en plus minutieuses. Plusieurs faits importants modifièrent profondément la pratique musicale et même le statut des chantres.

            Un système de notation très sophistiqué fut mis au point, il avait commencé à prendre forme à la fin du XIIIe siècle grâce à l’introduction de la notation carrée et marquait l’aboutissement d’un effort continu de rationalisation du discours musical, dont nous observons les premières traces dès le IXe siècle. Cette nouvelle notation permit de noter les rythmes les plus complexes grâce à une division arithmétique des durées. Ces préoccupations des théoriciens à mieux comprendre les fonctionnements du langage musical se concrétisèrent dans un véritable courant esthétique baptisé Ars nova.

            Les chantres, autrefois attachés à un lieu, commencèrent à voyager, de cathédrales en cours princières, pour apprendre ou proposer leur savoir faire. Cette circulation créa un échange des techniques sans précédent dans l’histoire de la musique. L’événement créé par l’installation de la papauté en Avignon suscita un courant migratoire de chantres venus du Nord qui répandirent leur art – surtout polyphonique – et naturellement développèrent de fructueux contacts avec les chantres du Sud, catalans et italiens. Ces chantres du Nord étaient issus des grands centres musicaux de l’époque : Amiens, Bruges, Liège, Paris, St Quentin, Tournai. Leur influence devint prépondérante au cours du XIVe siècle et s’étendit jusqu’au XVIe siècle.

            Guillaume de Machaut incarne parfaitement ce nouveau genre d’homme. Sa fonction de secrétaire de Jean roi de Bohème l’amena à parcourir l’Europe et il découvrit ainsi l’Italie, l’Allemagne, la Silésie, l’Autriche et même la Lituanie. Nous ne savons rien de précis sur les premières années de sa vie. On suppose qu’il dut naître autour de 1300, probablement en Champagne ou il acquit une première formation. Peut-être séjourna-t-il à Paris qui était alors le lieu où depuis la deuxième moitié du XIIIe siècle furent élaborées les théories musicales les plus sophistiquées. La première date qui apparaisse dans son existence est celle de 1323. Une bulle de Benoît XII, datée de 1335, précise que Guillaume est clerc, secrétaire et familier de Jean de Bohème depuis douze ans environ. Il occupa cette fonction jusque vers 1340. Il fut alors nommé chanoine de la cathédrale de Reims et put enfin se consacrer à la composition littéraire et musicale.

Marcel Pérès

Événements à venir

Mai 19
Mai 21
Kyrie de la Messe de Machaut

Concert Organum : Messe de Machaut – Bogota (Colombie)

21 mai @ 11 h 00 min - 12 h 00 min
Bogota
Colombie